0
0
0
0
0
0
0
0
0
Total
0
Shares

UPDATE (15 Juillet 2015) : Celio a (enfin) pris contact avec moi tant sur Twitter que par mail suite au dépôt de ma plainte sur leur formulaire en ligne. La Direction Régionale Belgique Centre a fait le suivi par mail mais aussi par téléphone. Celle-ci présente ses excuses (tant par mail que par téléphone, ce qui est assez rare et chic que pour pouvoir être souligné) et un geste commercial sera fait dans une des boutiques CELIO au choix. Soyez rassuré(e)s : les deux vendeuses n’ont pas eu de problèmes si ce n’est une sensibilisation à un meilleur accueil du client. L’incident est donc clos.

CELIO Woluwe : des vendeuses arrogantes et je-m’en-foutistes au non service du client

CELIO Woluwe : des vendeuses arrogantes et je-m’en-foutistes au non service du client

L’appel des soldes m’a poussé à aller voir du côté de H&M mais aussi Celio après un chino, pantalon idéal en cette période estivale.

J’avais dans l’idée de voir d’abord chez Celio car leurs vêtements sont de très bonne qualité, bien coupés et taillés et surtout abordables !

Je m’étais souvenu aussi d’un accueil plutôt sympa de la part des vendeurs l’été passé ou j’avais acheté la plupart de mes outfits pour partir en vacances : T-shirt, polos, maillots de bains et bermudas.

Mais ça …. c’était avant !

Ma mauvaise expérience client chez CELIO Woluwe

Je me rends donc au Woluwe Shopping Center et plus précisément au Celio de Woluwe afin de chercher mon précieux.

A peine rentré, je distingue au loin un étal garni de chinos tant convoités et de couleur rouille; pile-poile ce que je cherchais ! Je n’avais plus qu’à trouver ma taille et l’affaire était dans le sac sans devoir se taper le H&M. Du moins, c’est ce que je pensais…..

Devant cet étal se dresse une vendeuse (la manager, je le saurais après) ainsi qu’une autre vendeuse (je le saurais après aussi, surtout vu son comportement décalé) littéralement …. avachie sur les chinos.

Je m’approche donc des pantalons et commence à regarder les tailles. Un peu difficile de les retourner car une demoiselle est appuyée dessus avec ses coudes…. Pensant que c’est une cliente faisant la papote avec sa copine manager (ben oui, ça arrive souvent par chez nous), je demande à la fille le plus poliment du monde si je ne la dérangeais pas.

Sur cette phrase, elle se déplace de quelques centimètres seulement sans même me porter un regard, m’adresser une excuse ou un pardon.

En l’observant de plus près, je me rend compte qu’en fait elle travaille ici !!!!

Elle continue à papoter toujours la moitié du buste littéralement avachi sur le plan d’exposition. La manager (que je pensais être « juste » vendeuse) ne bronche pas et ne bouge pas non plus.

Bref je dérange ces dames dans leurs conversations manifestement hautement philosophiques.

Je pose alors la question à la première (celle avachie sur la table)

excusez-moi, vous travaillez ici ?

Ce à quoi elle me réponds un « ouais » hautain, me toisant de bas-en-haut.

Point barre ! Pas un « puis-je vous aider », « comment puis-je vous renseigner », « vous recherchez quelque chose en particulier » (ma taille, par exemple…)  …. nada, rien, que dalle !

Devant cette arrogance et ce manque de professionnalisme, mon sang ne fait qu’un tour et la phrase suivante sort de ma bouche, je l’admet

Ha bon, désole mais ça ne se voyait pas

La fille réponds à sa collègue-manager :

hé ouais, c’est comme ça les clients aujourd’hui !

Là non seulement mon sang en fait plus un mais 300 tours et la moutarde me monte au nez !

La fille, du haut de son arrogance me demande :

pourquoi vous me traitez comme ça monsieur, qu’ai je fait ????

Ce à quoi je lui rétorque :

rien justement, vous n’avez rien fait ! Je vous dérange manifestement et c’est à peine si je dois m’excuser de vous déranger pour pouvoir acheter des vêtements chez vous

Sentant que la discorde allait monter dans les aiguës, la première vendeuse part et se réfugie dans d’autres rayons mais aussi à l’entrée du magasin.

La première vendeuse se met à me rire littéralement au nez. Ni une ni deux, je me dirige vers la caisse ou une jeune fille emballe les marchandises de certains clients qui ne comprennent évidemment pas ce qui se passe.

Je demande à la fille :

appelez moi le ou la responsable du magasin car le traitement que vous portez à vos clients est un scandale !

Elle se met à sourire arrogamment et me lance :

c’est la fille avec qui vous vous engueulez qui est la manager

Ce à quoi je réplique

ça m’étonnerait fortement mademoiselle

Donc elle sourit, ment et en plus se paye ma tête.

Sur ce, la deuxième vendeuse (celle qui se tenait debout devant la table) vient enfin vers moi et me dit :

je suis la manager de ce magasin et je ne vois pas pourquoi vous faites tout un scandale. Nous étions juste en train de parler

Ce à quoi je réponds :

vous devriez au moins avoir la décence de vous excuser

Elle me répond « m’excuser de quoi ???? »  Bah de ton arrogance par exemple, de ton manque de professionnalisme, de ton laisser-aller, de ne pas m’avoir laissé choisir tranquillement mes vêtements, d’être restée plantée là et de gêner un client. Non ?

Après moult discussions, la manager n’a pas prétendu un instant s’excuser et, pire encore, n’a pas reconnu le fait que la vendeuse était littéralement avachie sur la table. Aucune prise de responsabilité, aucune démarche commerciale, rien ….

C’est la triste expérience que j’ai vécue aujourd’hui chez Célio Woluwe qui ne me reverra plus comme client.

Plus triste encore, ce genre de comportement où l’on mate le client prend de plus en plus d’ampleur dans les grandes surfaces et autres magasins dans notre plat pays. (lire à ce sujet : Bruxelles, capitale du mauvais service)

Certes le métier de vendeur n’est pas facile et certains clients peuvent être littéralement très « difficiles » (pour ne pas dire l’autre mot) mais ce n’est pas une raison pour mater les bons clients, ceux qui veulent juste acheter quelques vêtements.

C’est bien dommage car j’ai du me rabattre sur H&M qui proposait lui aussi des chinos mais pas de la même couleur et de la même qualité.

Et l’on dira plus tard que « c’est dommage, le e-commerce tue les boutiques brick et mortar de proximité et tue l’emploi ».

Certes…. mais à choisir, je préfère le sourire et l’accueil numérique d’une boutique en ligne….

Dans tous les cas CELIO aura perdu toute ma confiance.

Hasta la vista baby !

0
0
0
0
0
0
0
0
0
Total
0
Shares
About the Author

Electronic Illusions, le blog. Création de sites Internet compatibles W3C. Spécialiste CMS et E-Commerce. Webdesign CSS, SEO, Référencement, Optimisation, Logos. Bruxelles

Related Posts

L’aventure vous est déjà certainement arrivée plus d’une fois : vous organisez un évènement et...

Urban Smart Style. Le blog mode Homme belge est né L’envie de lancer un blog axé sur la mode homme...

On vit une époque formidable. Jamais il n’a été aussi de facile de communiquer grâce à l’avènement...