0
0
0
0
0
0
0
0
0
Total
0
Shares
Le boom de la mode en ligne

Le boom de la mode en ligne

Depuis ses premiers balbutiements au début de l’an 2000, la vente de vêtements en ligne a bondi pour devenir le deuxième secteur le plus important de l’e-commerce dans le monde (après le high-tech et l’électroménager). Il devrait atteindre 73 milliards de dollars en 2016, selon un rapport publié cette semaine.

Selon la banque d’investissement GP Bullhound, le secteur va croitre de 16% par an entre 2012 et 2016, et peut atteindre des marges brutes deux fois plus élevées que celui de l’électronique grand public. Selon Sasha Afanasieva, l’auteur du rapport et vice-présidente de GP Bullhound, le niveau d’activité élevé signifie qu’un grand nombre de possibilités s’ouvrent pour les marques en ligne, les investisseurs étant prêts à investir à long terme.

Le secteur a connu un regain d’activité : alors que le trafic n’a progressé que de 7% durant 2012 jusqu’en décembre, le nombre de sites a augmenté de 126%, résultant dans un secteur très fragmenté. Cette situation complexe et l’absence d’un seul acteur dominant du type Amazon signifient que les commerçants peuvent choisir parmi une multitude de niches.

Un des problèmes de l’industrie est le taux élevé de retours – lorsque les marchandises sont achetées et ensuite renvoyées. Selon le rapport, 62% des sites qui vendent des vêtements en ligne, comme Superdry, offrent actuellement le retour gratuit pour leurs clients, ce qui implique un coût important pour les entreprises.

On espère que l’introduction des « cabines d’essayage virtuelles », une technologie qui prend les mensurations des clients via une webcam ou leur permet de voir à quoi un vêtement va ressembler dans leur taille, permettra d’abaisser le taux de retours en réduisant le nombre de clients qui achètent des vêtements à la mauvaise taille et les renvoient ensuite.

Cependant, certains commerçants sont sceptiques sur la validité de ces initiatives, suggérant qu’elles sont trop compliquées pour les utilisateurs. Mme Afanasieva est plus optimiste, et a laissé entendre que les détaillants pourraient persuader leurs clients d’adhérer à ces outils en leur offrant le retour gratuit comme récompense, tandis que ceux qui n’utilisent pas ces services pourraient devoir payer pour l’envoi de leur colis.

0
0
0
0
0
0
0
0
0
Total
0
Shares
About the Author

Electronic Illusions, le blog. Création de sites Internet compatibles W3C. Spécialiste CMS et E-Commerce. Webdesign CSS, SEO, Référencement, Optimisation, Logos. Bruxelles

Related Posts

Zalando : un e-commerce qui a sû trouver chaussure à son pied ! Un acteur de poids ! Des sites...

Samsonite introduit ‘Travel Miles’, une application fonctionnelle pour chaque voyageur et chaque...

Samsonite introduit ‘Travel Miles’, une application fonctionnelle pour chaque voyageur et chaque...