0
0
0
0
0
0
0
0
0
Total
0
Shares

green-marketing

M’intéressant de près au marketing et plus particulièrement aux buzz et aux actions guerilla marketing, je me devais de parler du green marketing dans le contexte de crise économique actuelle.

Dans un monde où l’on chasse le CO2 et où la cosmétique du « vert-ecolo-CO2-free » devient le cheval de bataille des marketeers, il est de bon ton de positionner ces pratiques dans un climat économique des plus incertains…

La récession dans laquelle on est entré n’améliore pas les choses : ni pour le consommateur, ni pour les entreprises.

La clé à la survie sera l’adaptabilité et ce malgré la façon dont les marchés changent de manière étonnante et à une vitesse sidérante. Les marchés actuels et futurs exigeront une communication intensifiée, avec d’avantage de messages entrants, pas simplement sortants…

Et dans un monde où l’est de plus en plus conscientisé à la problématique écologique et climatique, il est intéressant de penser que les marchés s’ouvrent à de nouveaux produits et à de nouvelles habitudes de consommation.

Barack Obama a indiqué récemment qu’il veut doubler la production énergétique renouvelable en trois ans, améliorer l’efficacité énergétique dans la plupart des bâtiments fédéraux, etc…

L’on peut donc constater que l’ère du green marketing a trouvé sa voie.

Les consommateurs lambda que nous sommes, sont de plus en plus enclins à consommer sain et eco-responsable (surtout si l’on parle de notre porte-monnaie, il va de soi que l’on va de plus en plus faire attention à notre consommation énergétique)

Au niveau du business-modèle, l’une des clefs pour être rapide et efficace est la façon dont l’entreprise analyse la rétroaction, qui peut inclure les messages entrants normaux des médias sociaux. Foule d’outils en ligne intéressants  peuvent être employés par n’importe quel genre d’affaires pour développer des circuits et des conversations, y compris les services de médias sociaux tels que le Twitter, Facebook et LinkedIn

Certes ces outils ne remplaceront pas les techniques rigoureuses des études de marché du type appel téléphonique, enquête en rue ou autres mais ils auront l’avantage de coûter peu d’argent et d’avoir un véritable dialogue entre business-to-consummer. De plus, à la manière de Facebook, cela permettra un profiling chirurgical des clients.

Oui mais qu’en est-il du consommateur ?

La plupart des consommateurs n’ont pas revu à la baisse leur dépense sur les produits verts, selon une enquête menée uax USA (pays ont les ménages vivent le plus au-dessus de leurs moyens et endettés jusqu’au cou…). L’enquête verte nationale des achats 2009 a constaté que la moitié des consommateurs achètent juste autant de produits verts maintenant comme ils le faisaient avant que le ralentissement de l’activité économique ait commencé.

19% affirment  acheter plus de produits qu’avant tandis que 14% achètent peu de produits verts.

Si l’on demande ce qu’est le facteur principal de la décision d’achat les réponses suivantes sont apportées :

•    la réputation du produit (21%)
•    la notoriété de bouche-à-oreille (19%)
•    fidélité de marque (15%)

Seulement 9 % ont indiqué que la publicité verte est l’influence primaire sur leurs choix d’achat.

L’enquête a indiqué quelques autres issues liées à la publicité verte :

•    un consommateur sur trois  prétend ne pas savoir dire si les réclamations sur un produit vert sont vraies et seulement un consommateur sur dix faisant confiance aux réclamations et ce peu importe le produit.
•    24% lisent l’emballage pour en savoir plus sur le produit
•    17% font des recherches e ligne ou lisent des études

On a également demandé aux consommateurs quels gestes écologiques menaient-ils au quotidien :

•    87% recyclent leurs déchets.
•    60% recherchent l’empaquetage minimal
•    58% achètent les produits d’entretien verts
•    31% achètent des  produits de soin personnel verts.

L’un des aspect les plus motivant est que  plus de 75 pour cent considèrent des aspects environnementaux et sociaux avant de décider leurs achats et un tiers d’entre-eux se disent prêts à payer plus pour ces bénéfices.
Ci-dessous une présentation intitulée :  Green Marketing, only the  TRUTH par Simone Lovati

0
0
0
0
0
0
0
0
0
Total
0
Shares
About the Author

Electronic Illusions, le blog. Création de sites Internet compatibles W3C. Spécialiste CMS et E-Commerce. Webdesign CSS, SEO, Référencement, Optimisation, Logos. Bruxelles

Related Posts

UPDATE (15 Juillet 2015) : Celio a (enfin) pris contact avec moi tant sur Twitter que par mail...

Zalando : un e-commerce qui a sû trouver chaussure à son pied ! Un acteur de poids ! Des sites...

Source de l'image : http://rssday.org/ Suite à un échange sur Twitter avec Anne Chokstang, (entre...